Macron franc-maçon?

Cela a commencé dès le discours d’investiture, prononcé devant une pyramide, celle du Louvre, symbole cher aux francs-maçons. Il y a eu ces mots du nouveau président, “en vos grades et qualités”, caractéristiques du vocabulaire maçonnique. Et puis la photo officielle, avec cette mystérieuse horloge à deux cadrans et ce coq se reflétant sur un téléphone portable. Le coq, symbole de la France, certes, mais aussi de l’initiation à la franc-maçonnerie, annonçant au profane le triomphe de la lumière sur les ténèbres. Le doute n’était plus permis : Emmanuel Macron est franc-maçon ! Ou bien sous la coupe des “frères invisibles”… Ne s’est-il pas rendu en 2016 à une “tenue blanche fermée” (réservée à un public d’initiés) au siège du Grand Orient de France (GODF), rue Cadet, à Paris ? Deux de ses principaux ministres, Gérard Collomb et Jean-Yves Le Drian, à l’Intérieur et aux Affaires étrangères, ne sont-ils pas des frères déclarés, précisément affiliés à des loges du Grand Orient ? Sans compter tous les autres qui avancent masqués…

https://www.challenges.fr/france/macron-franc-macon-le-point-sur-le-pouvoir-reel-des-freres-en-macronie_561197

Le poids de la franc-maçonnerie sur la politique est un “fantasme”

Le gouvernement va-t-il faire marche arrière sur le projet de loi des visites domiciliaires, qui doit permettre l’interpellation d’illégaux à leur domicile ? Une loge maçonnique a envoyé une lettre à certains députés, les invitant à faire barrage à ce texte. Mais quelle est réellement la voix de la franc-maçonnerie en Belgique ? Et quel est le pouvoir des loges dans notre société ? Henri Charpentier, grand maître du Grand Orient de Belgique, la plus grande obédience du pays, est l’invité de Matin Première.

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-poids-de-la-franc-maconnerie-sur-la-politique-est-un-fantasme?id=9826506

In defense of Freemasonry by a Freemason

masons-symbole For 300 years English Freemasonry has welcomed into membership individuals from all walks of life, of any faith, age, class or political persuasion. The masterstroke by those who formed and developed Freemasonry was to ban the discussion of politics and religion at Masonic meetings. They knew that those were the most divisive of subjects and were more interested in bringing people together to set aside those differences and see what they had in common and how they could build on that commonality for the good of their communities as a whole. We are quietly proud of the fact that during those 300 years we have been an inclusive organisation accepting as members groups who were discriminated against by society in general. Discrimination against Freemasons That is why we are saddened that there are individuals and groups in society today who seek to discriminate against Freemasons, their discrimination being based on old conspiracy theories, misinformation and lies. As Freemasons we value honesty, integrity and service to the community above all else.